L’effort est-il payant?

L'effort physique est-il toujours payant? Se forcer, se contraindre à transpirer pour un but précis… et chez la femme souvent pour les abdominaux… est-ce vraiment utile?

 

Les abdominaux sont souvent la bête noire des femmes. Ptoses, silhouette mal acceptée, mal-être.

Et là l’effort physique où l’on transpire pour avoir un “beau ventre” n’est pas forcément payant. L’âge rend raisonnable dit-on et on abandonne alors les tortures pour affiner ses perceptions; mais pourquoi attendre?

La prise de conscience, la sensation de bouger les fibres musculaires adéquates, sont primordiales… et les résultats deviennent pérennes puisque le cerveau enregistre les justes sensations.

Je ne pratique jamais les exercices types “crunch”, exercices travaillant particulièrement sur les grands droits, qui ne font pas diminuer la taille et exercent de plus une pression sur le plancher pelvien – donc favorisent l’incontinence (dit en bref).

De plus en plus de jeunes filles ont des petites fuites… chercher le lien! Sports pratiqués en imitation, mais pas en prises de conscience.

Clair que les ballonnements  – donc souvent des mauvaises combinaisons alimentaires, voire des allergies – vont faire “sortir” le ventre. C’est un tout: ce que l’on met à l’intérieur par l’alimentation, et l’action des muscles gainant que vous décidez de travailler. Mon propos ici ne concerne que la partie exercices… qui deviennent, par les prises de consciences, plus un “art d’être” et de bouger que une période d’entraînement intensive.

Cela demande:

  1. Mécanisme respiratoire correct
  2. Prise de conscience des muscles mis en mouvement
  3. Activation des muscles les plus efficaces pour le maintien
  4. Intégration de ces mises en route musculaires dans le quotidien…

L’entrainement/le renforcement devient alors quotidien, le mouvement coule, nous sommes dans l’équilibre, et de plus avec l’accord respiratoire, notre chef d’orchestre.

 

À vélo, en Stand Up paddle…

…tout est prétexte à l’entrainement et non à la dégradation.

La manière d’appuyer sur les pédales à vélo, la façon d’utiliser la rame en Stand up, comment nous montons les escaliers, tout devient jeu et renforcement. C’est “un art”, une manière, un vrai plaisir de bouger. L’énergie est utilisée à bon escient. Il n’y a pas usure, mais juste renouvellement.

Même lors de sauts, redevenus alors possibles, la sensation de légèreté est là. Pratiquant les arts-martiaux où nous sautons beaucoup, je peux en témoigner.

 

Dans mes cours hebdo, à chaque cours quelques exercices sont exécutés pour ces différentes prises de conscience. Vous n’habitez pas à CH-Yverdon-les-Bains et/ou ne pouvez venir régulièrement? Vous avez la possibilité de prendre “10 cours à la carte” (renouvelable), à répartir jusqu’à mi-juin 2020…

…Ou via des cours privés (Yverdon-les-Bains, Morat, Villars-Burquin… en nomadisme, me contacter), d’abord en présentiel, puis via Skype pour peaufiner.

À chacune je souhaite de re – trouver cette tenue abdominale, tout en préservant sa féminité. Souplesse et tonification, sans durcissement.

Je serai également à Paris le 5 octobre. Le mini-atelier d’Hygiène respiratoire donne quelques pistes pour la bonne tenue abdominale. Un juste mécanisme respiratoire est en effet la condition première pour une juste tenue abdominale.