Quoi?…dans la piscine?

 la piscine, vous êtes en train d’observer les baigneurs. Oh, celui-là a une allure figée, voire un peu crispée…

À la piscine, vous êtes en train d’observer les baigneurs. Oh, celui-là a une allure figée, voire un peu crispée… hem, il se soulage et fait pipi dans le bassin. Est-ce normal? Certainement pas côté bonnes manières, et encore moins physiologiquement!

La vessie, pour être correctement vidée, l’est sous l’emprise du système nerveux parasympathique, c’est un lâcher prise. Alors que le fait de ”pousser” activement pour uriner – donc ce côté figé dans la piscine – met en route le système nerveux sympathique. Mais alors?
Cette image est tirée de mon cours sur le Plancher pelvien: deux types de muscles doivent être coordonnés afin de libérer l’urine sans pression et sans nuire à la physiologie. En 5. on peut lire: “Sphincter lisse involontaire”. C’est un muscle qui agit sous l’emprise du système nerveux parasympathique, donc pas dans l’action volontaire ni dans le “faire”. Puis en 6. on voit le “Sphincter strié…” fermant l’interne à l’externe, muscle sur lequel nous avons une action volontaire. Quand vous jouez à “stop pipi”, c’est sur ce muscle que vous agissez, pas sur le 5… ce qui explique que quelques gouttes – celles qui sont entre l’involontaire et le volontaire, puissent s’échapper.

De plus la vessie en elle-même – le réservoir (en 3.) – se dilate sous l’emprise du sympathique (en état d’action, mieux vaux ne pas devoir lâcher le liquide mais plutôt engranger). Alors que pour vider le réservoir et lâcher prise sur ce liquide – contraction involontaire des muscles lisses de cette vessie – c’est le parasympathique qui prend le relais et qui favorise le resserrement musculaire (la vidange) de la vessie.

 

Mais alors (…répétition…)?

Alors quand vous poussez – l’air crispé et figé dans l’eau – vous forcez votre physiologie à aller à contre-sens de ce qui est prévu: vous voulez agir volontairement sur ce qui devrait être un lâcher prise, une détente (le 5.). Vous chamboulez peu à peu tout le merveilleux équilibre entre le lâcher prise et l’ouverture volontaire qui font que l’urine sort… et cela, x fois par jour, x fois par mois, x fois par année. Non, le déséquilibre du plancher pelvien ne vient pas d’un coup. Lié avec un mauvais mécanisme respiratoire – poussez-vous en expirant ou en retenant votre souffle? -, les descentes d’organes sont favorisées.

Prises de conscience

Mais le corps est merveilleux et aspire toujours à se sentir mieux, à fonctionner pour son plus grand bien. Donc… des solutions existent et votre corps y est réceptif; et une fois que l’on a bien compris, ressenti, apprécié les bons abdominaux qui renforcent sans détruire… le fonctionnel rejoint l’esthétique. Pour aller plus loin, cliquez ICI

Asthme et pipi piscine… podcast détonnant!

Le mélange de l’urine avec les produits mis dans l’eau ont un effet négatif sur l’ensemble de l’appareil respiratoire… entre autres.

Voici un podcast éclairant à ce sujet.

Merci de faire passer le message… car par ce beau temps estival, c’est tellement bon d’être dans l’eau!