C’est quoi ton truc ?

Peu de temps après avoir bénéficié d'une séance de soins énergétiques à distance, Myriam (nom d'emprunt) m'interpelle : « C'est quoi ton truc ? C'est comme pour les brûlures par téléphone ? Tu as un don ? »

Je lui avais proposé de se joindre à la séance de soins énergétiques à distance – chacun est chez soi et ne se connaît donc pas forcément – suite à l’énonciation de ses problèmes récurrents : impossibilité de s’endormir avant minuit, mal aux os dès qu’elle est immobile etc. Mais sans garantie aucune que l’énergie agisse sur ces points précis… puisque je n’y mets aucune intention et n’ai aucun pouvoir sur ce qu’elle va provoquer.

L’âme

Seule l’âme de la personne décide de ce qui est bon pour elle en ce moment, de ce qu’elle est prête à vivre. C’est aussi pourquoi cela peut prendre du temps, ou qu’à priori rien ne se passe ; ce n’est peut-être pas le moment pour certaines actions, ou que la personne, pour xyz « avantages », n’est pas prête à faire certains pas, ou, qu’avant de vivre ce qu’elle aurait envie de voir se produire, il y ait d’autres étapes qui lui ouvrent la porte à d’autres connaissances nécessaires – pas forcément faciles, mais nécessaires à son chemin de Vie.

Revenons à Myriam qui, à peine la séance à distance commencée, tombe dans un sommeil subit et profond…

Est-ce un don ?

En ce qui me concerne, c’est un cheminement… et permettez-moi de vous faire entrer un peu plus dans mon intimité.

Ma famille

Petite, la nuit je percevais des formes bienveillantes ; seule la musique des Andes m’aidait à m’endormir. Au début de la scolarité, j’avais l’impression de ne pas être à ma place… et j’ai souvent détesté l’école, préférant les ballades dans la nature aux cours scolaires, tout en ayant de la facilité ; avec toujours cette impression de ne pas appartenir à ce monde.

Mon grand-père maternel avait des facultés paranormales tout en exerçant un métier bien établi, et mon père, Maurice Bignens, a eu une vie spirituelle intense tout en conduisant le commerce hérité de son père en un commerce reconnu et florissant ; un livre lui a d’ailleurs été consacré. Sa mort physique fut le jour de mon mariage civil alors que sa première invitation pour la porte du paradis fut à la période de ma naissance. Quelques années plus tard, naissance de mon premier fils… et yeux dans les yeux, à l’allaitement, je vois certains signes iriens de mon père. À cette époque, je n’étais pas prête à comprendre.

Mais ce fils m’a conduit sur ce cheminement de l’apprentissage des belles énergies, car il m’appelait à les canaliser, à toujours progresser et vouloir les découvrir encore, pour l’aider dans sa propre évolution. Très sensible au monde animal, la présence des animaux l’apaise énormément ; c’est aussi une forme d’énergie qui peut prendre un relais.

En tant que mère – j’ai un autre merveilleux garçon, voir évoluer et grandir « mes » enfants en respectant leur rythme d’évolution et de curiosité m’a permis de découvrir d’autres facettes de la vie ;  impulsions pour apprendre encore et toujours.

Mon ressenti

Mon intérêt pour les belles énergies est allé croissant, avec des périodes où certaines étaient prédominantes. Actuellement les fréquences d’une énergie de soins peuvent « me venir »    à un moment donné précis – plus facilement qu’une autre.

C’est aussi la raison pourquoi, dans ces séances de soins énergétiques de groupe à distance, je ne sais jamais si une va être exclusive ou que deux vont prendre place alternativement. JE LES LAISSE S’IMPOSER à moi, je ne suis qu’un canal, et mon travail consiste à rester « ouverte », réceptive et attentive, en communion respectueuse avec les personnes qui se sont annoncées. Je suis une antenne, un relais.

Cela fait partie de ma vie, et parfois, au courant de la journée, je sens qu’une énergie de soins se manifeste et qu’elle veut « agir » pour une personne précise ou une situation à laquelle j’assiste ; alors j’y réponds, je me laisse guider.

Mon cheminement continue, et toute les personnes qui se confient à moi dans ce travail énergétique me permettent toujours et encore de renforcer, d’affiner et de vivre ces perceptions de mouvements intérieurs avec toujours beaucoup d’amour universel et de joie ; et je leurs en suis reconnaissante.

Ce que je propose

Juste après la séance de soins énergétiques de groupe à distance – qui se déroule chaque 1er mercredi du mois de 22h à 22h30, me vient parfois l’impulsion d’aller à mon piano… et les notes improvisées qui coulent sont une continuation de cette transmission, un morceau improvisé qui peut aider à ancrer cette énergie, morceau que j’envoie aux participants dans le courriel des « retour de la séance », environ 3 jours après. Un exemple est à découvrir en cliquant ici.

Souhaitez-vous vivre cela ? Pour cette fin d’année, l’impulsion m’est venue de vous faire cette offre

Offrez-vous… ou à quelqu’un qui vous est cher, 1 année de soins énergétiques de groupe à distance ! Chaque 1er mercredi du mois, de 22h à 22h30 ! Idéalement, ces soins se reçoivent en conscience et/ou en tranquillité ; mais il peut y a voir un décalage horaire selon où on se trouve à ce moment, ou un événement vécu en société, ou tout simplement … on a oublié… c’est parfaitement OK, l’énergie est transmise et active, nous avons des témoignages dans ce sens.

Plus de détails sur cette proposition, ou sur la possibilité de jouir d’une seule séance, juste « pour expérimenter »,  Énergétique – soins énergétique à distance de groupe

C’est avec grande joie que je vous accueil dans mon univers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *