Transition saisonnière

Être pro-actif: prévention et soins sur trois axes: alimentation, environnement émotionnel, et hygiène respiratoire.

Alimentation:

L’ensemble du groupe des vitamines B est important pour le cerveau et la santé mentale. De récentes recherches montrent qu’elles participent à notre protection contre la pollution de l’air et les particules fines, polluants parmi les plus dangereux en hiver avec le cumul des gaz du trafic routier et du chauffage. Voici un EXEMPLE de sources du groupe B

L’étude sur les bienfaits des vitamines B contre la pollution n’a porté que sur un échantillon de petite taille, mais fut suffisamment positive pour interpeler le monde scientifique. Les participants ont dû prendre une très forte dose de vitamines B (2,5 mg d’acide folique par jour – vitamine B9 –, 50 mg de vitamine B6 et 1 mg de vitamine B12) pendant quatre semaines avant le test.

Selon le directeur de l’étude Jia Zhong, de l’École de santé publique de Harvard, l’expérience a permis de constater « une disparition quasi totale des effets néfastes de la pollution » sur les cellules, les mitochondries et l’ADN des personnes testées.

Je ne m’étends pas sur les informations alimentaires classiques, elles sont davantage connues.

Il y a deux ans, l’OMS rapportait que seuls 8 % des êtres humains dans le monde respirent encore un air pur… . Plus d’un décès sur dix est provoqué par la pollution de l’air, à cause des effets de celle-ci sur le système cardiaque, les cancers, les problèmes pulmonaires et le cerveau (voir mon blog précédent, air pollué et intelligence)

 

L’environnement émotionnel

doit être pris en compte lors d’une ”éclipse” immunitaire. Et ce domaine est très vaste: de la ”déprime” à la colère et frustration, du stress à la fatigue aussi engendrée par trop de sport, du fait de devoir prendre un médicament (tant le médicament en lui-même que l’acte de…) etc.

Se relier à ses ressentis, au lien coeur / cerveau.

 

L’Hygiène respiratoire

Exercices simples mais non simplistes, souvent ludiques, ceux-ci doivent faire partie du quotidien, et peuvent être appris dès l’enfance.
Respiration nasale et liberté de passage de l’air dans les différents cornets nasaux, humidité des parois internes du nez – ne pas se moucher si le nez est sec-, dégagement des sinus, ouverture et mobilité du rhino-pharynx avec évacuation des glaires (voir l’exercice du mois), soutenir l’auto-nettoyage pulmonaire et en accentuer sa ventilation, ouverture respiratoire… voilà quelques bases à connaître et appliquer pour bien vivre les périodes plus sensibles.

 

Ce sujet est abordé:

• dès le 6 novembre en 7 cours hebdomadaires de 45 minutes à CH-1400 Yverdon-les-Bains
• le 16 novembre en 1 mini-atelier de 1h30 à CH-1025 Saint-Sulpice

POUR PLUS D’INFORMATIONS, cliquez ICI