Respiration et eau froide

L'eau froide comme révélateur de vos possibles

Mi-décembre 2018 je me suis baignée dans une rivière dont la température était de 3°C, avec une température extérieure de 2°C. Avec Wim Hof  j’avais déjà expérimenté l’immersion dans une piscine gonflable remplie de glace… mais dans l’eau vive, c’est autre chose.

Certaines athlètes et sportifs entraînés le font “en routine”… et de plus en plus de personnes mettent la nage de décembre – parfois pour une manifestation – comme but de leur entraînement annuel.

Pour Wim Hof , l’eau froide… glacée… constitue un des trois piliers de sa méthode. Ce néerlandais, aussi appelé « l’homme de glace » du fait de sa capacité à résister au froid extrême et détenteur de 20 records, souhaite que “n’importe qui” puisse accéder aux bienfaits découlant de l’application de sa méthode.

RESPIRATION, EAU FROIDE, MENTAL… juste des mots?

Quel est le plus important: la respiration, l’eau froide, ou le mental?

C’est un tout! L’eau froide – ou le froid dans son ensemble – va être le révélateur de vos réactions, de vos possibles.

POUR ABORDER LE FROID, LA MANIÈRE DE RESPIRER EST PRIMORDIALE !

Faites un test: en groupe par un temps froid, une petite pluie fine. Mais l’humeur est bonne, les rires fusent, vous supportez.

Faites la même chose seul/e, un peu énervé/e de cette situation… à moins de “se raisonner”… c’est plus difficilement supportable.

Quel est le changement? Le rire détend et fluidifie la respiration. Seul/e, vous pourriez mettre votre focus sur le désagréable de la situation, ce qui va fermer la respiration, la rendre plus courte et crisper votre corps. Le “désagréable” est ressenti encore plus vivement.

Comment aborder l’eau froide

En inspiration ou en expiration?

En respiration rapide / haletante ou en respiration profonde / longue?

En se fermant ou en se relâchant?

En se créant un mur mental ou en ouverture?

En hésitant ou en esprit de découverte?

En se jugeant ou en se “challengeant”?

Application dans son quotidien

Vous voyez que ces questions peuvent également s’appliquer dans toute notre vie, dans toute situation qui, à priori, pourrait nous être plus difficile à traverser.

Lors de ma baignade de mi-décembre, l’apport de Sébastien Payet fut prépondérant. Seul coach de la méthode Wim Hof enseignant en français, les temps d’apprentissage hors eau furent enrichissants et sont par la suite comme des phares pour son quotidien.

Et vous, quel est votre expérience avec l’eau froide?

Merci de laisser un commentaire!

2 commentaires

  • Caroline Vigneron dit :

    Hello, je commence tout juste à m’y mettre touuuuut doucement, pour le moment je me trempe juste les pieds dans l’eau des ruisseaux ou des petites rivières et je passe un peu de temps pieds nus dehors par-ci par-là. Je commence tout juste à me remettre plus ou moins de longues années de fatigue chronique, donc hors de question de risquer d’y aller trop vite!
    Il y a tout juste quelques jours, il faisait bien, bien froid, j’ai été surprise de trouver la température de l’eau légèrement moins froide que celle de l’air, ça a même été agréable pendant quelques minutes!!
    Voir aussi les interviews et le site web du Dr Jack Kruse, qui parle du froid et de beaucoup d’autres choses très très utiles!! Pour lui, la première thérapeutique, c’est la lumière naturelle!

    • En réponse à Caroline Vigneron.

      Merci Caroline de cet apport… et bravo. Se relier à soi-même, à ses sensations – juste les prendre comme telles et sans jugement – est le premier chemin.
      Voici le lien du Dr Jack Kruse, site en anglais. Chacun/e se doit de trouver son cheminement, au rythme qui est le sien. Et non juste pour faire comme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *