Cage thoracique: trésors symboliques et organes…

La cage thoracique renferme ce qu'il y a de plus précieux: l'amour des gens et l'amour de la vie. Lecture SYMBOLIQUE et ORGANIQUE.

La cage thoracique renferme et exprime tant symboliquement que viscéralement l’amour des gens pour le coeur et l’amour de la vie pour les poumons. Donc ce qu’il y a de plus précieux!

Les superhéros portent leur sigle sur le poitrail, et une cage thoracique large et bien développée est une marque d’une grande capacité, de puissance, d’aide, d’accueil. Oui… le revers de la médaille (les “méchants” et leur sigle) existe aussi… les buts sont différents, mais le Pou(r)voir et la capacité sont exprimées.

LE COEUR

L’amour des gens, le fait que l’on soit touché “en plein coeur” par une personne ou une situation, qu’on se sente blessé, compressé par des agissements etc., ces liens coeur/émotions/organe semblent facilement admis. D’ailleurs le dessin stylisé ❤️ de l’organe coeur est un des émoticône les plus utilisés.

Avoir la main sur le coeur, Avoir un coeur d’artichaut, Avoir le coeur serré, Avoir un coeur de marbre, Avoir un coeur d’or, À coeur joie…

LES POUMONS

L’amour de la Vie, représenté par les poumons, est la symbolique d’ouverture à la Vie, son amplitude, sa capacité à absorber ses signes et informations… à les permuter en énergie, puis à les exprimer / les relâcher dans le cycle de la vie… et cela se répète  et répète.

Les poumons sont souvent représentés par des arbres… et les arbres décrits par l’expression “les poumons de la Vie”. La ligue pulmonaire en a fait son logo, et lorsqu’une forêt brûle ou des arbres abattus en grand nombre, nous disons que des poumons de la Terre – des transmutateurs – disparaissent.

Je prends les informations que la vie me donne – j’inspire -, et je redistribue dans le flux – j’expire. C’est un échange constant, une liberté d’Être.

Un artiste a de l’inspiration et la transmets sous sa forme qui lui est personnelle: musique, peinture, bijou… Acte de création, comme la Vie.

J’ai de la peine à inspirer – je freine l’entrée de l’oxygène et des sollicitations de la Vie; j’ai de la peine à expirer – j’empêche ma propre expression de vie et je m’empoisonne par trop de scories inutiles.

Exemple: Renée  a 76 ans, et commence à perdre ses meilleures amies, parties du plan terrestre. Renée perd par là des occasions de rencontres, de téléphones, des rendez-vous, des motivations. Elle fait de plus en plus de bronchites, a toujours plus de peine à respirer, son dos se courbe. Son enVie de vie s’amenuise, son amplitude respiratoire rétrécit, et Renée a autant de difficulté dans l’inspiration que dans l’expiration, et s’essouffle au moindre effort. La vie? À quoi bon.

En médecine chinoise, les poumons sont associés à la tristesse.

Une contrariété peut déclencher une crise d’asthme, une toux incontrôlable – soupape de l’inconscient – part comme pour nous empêcher de dire vraiment ce que l’on sait ou ressent… et on tousse parfois exprès pour appuyer le propos que l’on juge inapproprié, comme un gag…

Ma Vie ne s’exprime pas réellement, je l’en empêche – non-dits, peur de se manifester, manque d’introspection etc. – et ma respiration en pâtit, ma voix se modifie. Il y a pression, oppression, manque de mouvement dans l’arbre pulmonaire, diminution de la ventilation respiratoire.

Ma voix – expression audible de ma respiration – se colore et se nuance selon mon état intérieur et la force de Vie que j’ai en ce moment.

LA RESPIRATION EST TOUJOURS LIÉE À L’ÉTAT PHYSIQUE ET PSYCHIQUE DU MOMENT. C’est le seul système qui est tant volontaire qu’involontaire.

Je vais même plus loin dans les expressions de mal-être: apnée du sommeil, toux chroniques, végétations…

Je continuerai à développer ce sujet dans le prochain blog, avec quelques pistes pratiques… et voici aussi la symbolique de mon logo et ses associés dévoilée: j’aime les gens, j’aime ce qu’apporte la Vie… et j’aime transmettre!

D’ici la prochaine parution, je vous engage à vous observer: la respiration resserrée dans une situation XYZ, la petite voix – expression audible de mon état respiratoire – subite, l’origine dans le temps d’une toux chronique, l’apparition d’une apnée obstructive de sommeil et plus particulièrement chez un jeune etc. Et si vous souhaitez partager, laissez un commentaire ci-dessous… merci!

 

2 commentaires

  • Randin Ariane dit :

    J ai la Bpco

    • Denise dit :

      Bonsoir Ariane,
      Je prendrai compte de votre apport dans la 2ème partie.
      Afin d’éclairer tout lecteur, la BPCO = bronchopneumopathie chronique obstructive.
      Lorsqu’on respire normalement, l’air circule dans le nez, descend par la trachée et atteint des voies respiratoires de plus en plus petites, les bronches. Les bronches se divisent en voies plus petites, les bronchioles, puis en petits sacs fragiles en forme de grappe, les alvéoles.
      La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) désigne un groupe de maladies provoquant le blocage des voies aériennes et des problèmes respiratoires. L’emphysème est une maladie qui détruit les alvéoles et les canaux alvéolaires. Lorsque les poumons perdent leur élasticité, les alvéoles se brisent, ce qui crée de grands espaces aériens qui réduisent la surface nécessaire à l’organisme pour absorber l’oxygène et éliminer le dioxyde de carbone.
      La bronchite est l’inflammation du revêtement des tubes bronchiques. La bronchite chronique est due à une inflammation persistante de ces voies aériennes. On observe une production continue de mucus et un épaississement du revêtement des tubes bronchiques. Le flux d’air est ainsi réduit pendant la respiration.
      Classiquement, la BPCO peut être due aux facteurs suivants : tabac, asthme, exposition aux polluants atmosphériques à domicile et sur le lieu de travail, facteurs génétiques et infections respiratoires.
      Denise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *