Poumons… l’Amour de la Vie

Avec trois exemples, VOIX, TOUX et BPCO, suite de l'article précédent.

Nous avons vu dans l’article précédent que les poumons représentent l’Amour de la Vie.
En raccourci, tout ce qui affecte notre Amour de la Vie va affecter les poumons et la qualité / la performance de leurs fonctionnements.

Voici 3 situations, dont 2 sont accompagnées par un médecin – j’agis uniquement en tant que thérapeute du Souffle:

1. Alice a une voix un peu haut perchée, et qui ne porte pas loin. Elle n’arrive pas à se faire entendre, d’autant plus qu’elle se considère comme timide. Elle souhaiterait tant pouvoir chanter!

2. Thomas, 37 ans, a une vie cabossée. Son plaisir – il dit que cela calme ses angoisses – est de fumer dès son réveil. Bien que cela le fasse tousser, il s’y accroche.

3. Marguerite n’a jamais fumé, mais fut enfumée par son mari accro au tabac, d’ailleurs décédé récemment d’un cancer des poumons. Marguerite souffre de BPCO (broncho pneumopathie chronique obstructive).

1 => La VOIX est l’expression audible de notre expiration,
Avec Alice nous travaillons sur la liberté du diaphragme pour libérer le mouvement respiratoire; permettre la mobilité thoracique pour favoriser l’amplitude respiratoire; redresser l’axe vertébral pour que la colonne expiratoire soit plus puissante – tout ceci dit en grandes lignes – puis jouer avec les cavités de raisonnance de la tête pour amener des sons plus mélodieux. J’exprime la puissance et l’Amour de Vie que j’ai en moi, je JOUE – je raisonne et non résonne – avec ma voix, je chante ma vie.

2 => La fumée envahit les poumons et réduit ainsi l’espace pour l’Amour de la Vie… ou, dit autrement, parce qu’un événement de notre vie, une situation etc, nous empêche de bien vivre et de nous épanouir – épanouissement / ouverture respiratoire – la fumée comble / remplit le vide de cet espace de Vie et donne l’impression d’être un peu plus entier… alors que la toux exprime bien que le corps n’est pas dupe et qu’il cherche à faire sortir ces scories.
Le “mal Aise”, le “mal Être” qui envahit Thomas lui empêche de réaliser qu’il s’auto-sabote.
Que lui proposer? Comme il est persuadé que son seul salut passe par le… cannabis, à la place des cigarettes ”thérapeutiques” de cannabis CBD, lui proposer les tisanes au cannabis CBD et les gouttes mélangées à la Mélatonine pour favoriser un meilleur sommeil (ses angoisses augmentent la nuit).
Favoriser un léger essoufflement, lui faire retrouver la joie de respirer, de s’ouvrir, de chanter, de s’exprimer… même si la voix peut être violente au début.
Utiliser le corps comme outil d’expériences sportives pour se sentir à nouveau vivant: natation, stand-up paddle, ski de fonds, boxe dans un sac etc.

3 => Marguerite s’est laissée réduire son Amour de la Vie par lassitude, par confort matériel et pour éviter les conflits… quoique dès qu’elle quittait, pour causes professionnelles, le nid familial, elle se rattrapait en se donnant les moyens d’être joyeuse et heureuse, bref, de vivre réellement! Dichotomie dans sa Vie, faux équilibre. La peur de blesser l’autre et/ou de prendre les ”grands moyens” s’est transformé en ”mal à dire” = maladie.
Dès qu’une bpco est diagnostiquée, c’est malheureusement trop tard pour ”revenir” en arrière, la destruction pulmonaire est trop avancée.
S’assurer que le nez soit libéré (exercices d’hygiène nasale) pour permettre une respiration nasale optimale (très important avec le port de lunettes à oxygène), faire régulièrement des exercices d’hygiène pulmonaire.
Par nos exercices – comme certains décrits dans mon livre ”Exercices respiratoires pour mieux enChanter sa Vie” – une bpco peut parfois être stabilisée ou son avancement ralenti. Pour autant que les exercices soient fait régulièrement ET que de la Joie à Vivre, créer encore et encore sa Vie, à être partie prenante de son cheminement, soient (ré animés). J’ai connu une femme se remettre au piano avec sa bouteille à oxygène qui la suivait partout. Oser faire des activités, se faire aider, repérer les stations d’oxygène. Si on s’empêche de sortir parce qu’on ne veut pas se montrer avec cet accoutrement, la maladie peut évoluer encore plus vite.

DE MANIÈRE GÉNÉRALE:

Entretenir son Amour de la Vie – son ouverture et expansion pulmonaire – par au moins une activité qui nous anime, qui met en mouvement la première impulsion interne dès que nous venons “au monde”: le mouvement respiratoire. Et le maintenir avec joie et plaisir.

Cours privés, détails en suivant ce lien.