Vélo et plancher pelvien

Malheureusement… ou heureusement, c’est selon (fable connue…), je ne suis pas tombée à vélo sur ce petit chemin tranquille…

…mais en pleine ville de Karlsruhe (Allemagne), quelques dizaines de mètres devant un tram, coincée entre les rails et un panneau du chantier à ma gauche… L’urgence me fait me relever, tenant mon vélo de location d’une main, l’autre main réajustant mon casque à vélo. Aïe… mais l’adrénaline aidant, je rejoins le père de mes enfants, qui a le visage un peu blême par ce qu’il vient de voir… Bricoleur hors pair trouvant toujours une solution, il redresse mon vélo, rembourre la selle avec pattes, cornets et torchons au fur et à mesure de l’augmentation de mes douleurs ,… et on ne change rien au programme de notre tour le long du Rhin…
Aïe, ouille etc. le temps n’améliore pas mon état, au contraire; trajets en train – entre autres – et secousses l’aggravent.
Suite à cela – on est en juin 2010, je n’ai pu réellement m’assoir pendant 8 mois. Mais, comme mon plancher pelvien est très bien exercé, je n’ai pas eu les symptômes marquant la gravité de mon état: coccyx cassé et tordu, incontinence urinaire suite à une lésion du nerf pudental, etc.. Certes, pendant quelques jours, du côté droit il y eu quelques fuites, mais très vite j’ai davantage exercé la musculature ad hoc, et cela a été stoppé.
Comme je n’ai pas voulu arrêter mes cours, j’ai introduit la Sball dans mes leçons; en la dégonflant un peu je pouvais ainsi m’assoir quelque temps dessus. Cela m’a permis de créer des exercices, de rechercher comment améliorer mon état tout en augmentant le bien-être des participantes. Les entraînements avec le team russo-allemand de Goltis (Vladimir Vuksta) m’ont énormément apporté, et j’ai une gratitude éternelle envers un docteur d’Yvonand (VD) qui m’avait déconseillé l’opération usuelle et orienté vers les arts martiaux, lui-même judoka convaincu. Je pratique depuis 2012 le Taekwondo, un sport où les sauts sont omniprésents.
Toutes ces expériences m’ont servies à enrichir ce cours que j’aime enseigner et que j’ai nommé: “Plancher pelvien/les ”abdos” pour la femme/Prévention incontinence”.
Pourquoi les ”abdos”? Trop souvent ils sont massacrés au détriment de la physiologie féminine, et certains exercices – par exemple tout les types de ”crunch” – aggravent les descentes d’organes tout en poussant l’abdomen en avant… Et oui, celui-ci ne pouvant aller en arrière (il y a la colonne vertébrale), les viscères sont poussées vers le bas en exerçant une pression sur le périnée en l’affaiblissant, et/ou il ”s’aplatit” vers les côtés en élargissant la taille (ah, l’esthétique!). Des exercices abdominaux à privilégier – souvent doux et travaillant en profondeur –  sont donc aussi enseignés.
Les exercices, leurs justes fonctionnalité, la juste physiologie, tout cela doit aller de pair avec l’esthétique féminine et le bien-être global.
C’est LE cours par excellence pour la femme, et je me réjouis de vous le proposer en cours bloc de 6 séances hebdomadaires dès ce 4 septembre 2018. Vous pouvez vous y inscrire via le formulaire de contact, en indiquant le nom de ce cours.

Pour toutes questions à ce sujet, vous pouvez également passer par le formulaire de contact. Je me réjouis de pouvoir vous répondre.